Index du Forum
 Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion



  

HRP//AVIS AUX ETUDIANTS !!
Les recettes de plantes, qui sont ici sur ce forum ne sont pas là pour être testée réellement. Risque de danger !!
Ces recettes sont issues du net et ont étaient modifiées pour les besoins du jeu et du forum. Merci de votre compréhension ! 
LES REPAS AU MOYEN AGE

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> QUARTIER HRP // VISITEURS ET UTILISATEURS DU FORUM -> INFO SUR LA VIE AU MOYEN AGE
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Capri De Kolhan
Docteur Régent
Docteur Régent

Hors ligne

Inscrit le: 07 Oct 2009
Messages: 265
Localisation: LIMOGES
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 馬 Cheval
Point(s): 0

MessagePosté le: Mer 24 Oct - 14:42 (2012)    Sujet du message: LES REPAS AU MOYEN AGE Répondre en citant

issu d'un forum " ABBAYE SAINT-ARNVALD DE NOIRLAC, MERE DE L'ORDRE CISTERCIEN "
http://cistercien.forumactif.com/t4502-hrp-les-repas-au-moyen-age



La composition des repas médiévaux suit le rythme des saisons, mais le pain et la viande restent les deux éléments de base de l'alimentation. Si les paysans doivent se contenter de plats bouillis, les princes se délectent de paons, cygnes, faisans, mais aussi de tortues ou hérissons.-Le poisson : sa consommation est encouragée par l'Eglise un jour sur trois. Il est salé, séché ou fumé.-Le fromage : très apprécié, il fourre beignets, gaufres et omelettes. Un bon fromage doit sentir "fort comme Lazare".
-Légumes : ils sont hiérarchisés selon leur position par rapport à la terre. Les plus proches du sol, comme les pois ou champignons, sont jugés inférieurs.
-Les fruits : il sont rarement mangés crus. Les cerises servent néanmoins d'apéritif, la poire de digestif.
-Les fleurs : roses, violettes ou aubépines colorent et relèvent les plats.
-Epices : safran, gingembre et autres épices sont appréciées des nobles pour leur goût et leurs vertus digestives.
-Boisson : le vin jeune, faiblement alcoolisé, est la boisson la plus courante, par crainte de boire de l'eau polluée.

Epoque d'une grande spiritualité, le Moyen Age vit aussi régner un appétit inégalé pour les nourritures terrestres : rarement en effet on aura autant mangé, les rations quotidiennes de pain et de viande atteignant souvent les 500 g contre 125 aujourd'hui.
Copieuse, cette cuisine fut aussi raffinée, élaborée. Chimie culinaire, art de la table, mariage des épices... les chefs médiévaux maitrisaient déjà les secrets de la gastronomie, dans le respect de codes oubliés, de goûts surprenants.
Ces chefs d'hier, dits "maîtres queux", officiaient dans des cuisines occupant parfois toute une partie des palais princiers, avec sous leur ordre, une "brigade" d'ouvriers : jusqu'à 70 hommes, aux surnoms savoureux évoqués par Rabelais : "Rince-pot", "Gratte-Pot" et autres "Patogeoir".

Les "fast-foods" existent déjà au Moyen Age. Dans la rue, on trouve quantité de petits traiteurs ou marchands ambulants qui proposent aux passants poêlons de tripes, pâtés de viandes, écrevisses, tortues, saucisses, gaufres ou petits gâteaux.
Car à l'époque, tout le monde ne dispose pas d'une cuisine ; les foyers les plus modestes n'en sont pas équipés. Et la ville du Moyen Age est peuplée de voyageurs, d'étudiants, et de pèlerins qui logent chez l'aubergiste. Chez lui, ils peuvent par exemple se restaurer d'une carbonée, lamelle de lard sur une tranche de pain. Les plus pressés s'arrêtent chez le boulanger pour acheter pain et vin sur le pouce.

En matière de sécurité alimentaire, plusieurs principes sont alors retenus :

-La fraîcheur des aliments : l'approvisionnement se fait grâce aux "ceintures vertes", espaces potagers qui entourent les villes. Le bétail, élevé en ville, est abattu sur place.
-La recherche d'une eau propre : la cuisine est souvent installée près d'un puits avec des éviers de pierre, permettant de laver plats et ustensiles.
-Mets ébouillantés avant d'être cuisinés. Cette règle vaut principalement pour la viande.
-Conservation : on conserve la viande par salaison, séchage ou fumage ; les légumes en les immergeant dans du vinaigre ou dans du miel.
Mais les tableaux et récits d'époque (évoquant la présence d'animaux dans les cuisines, ou des plats simplement essuyés à l'aide d'un chiffon), montrent que le plaisir gustatif primait généralement sur les préoccupations sanitaires.

Voici un extrait de menu, illustrant les quantités et l'élaboration des repas médiévaux, composés de trois à cinq services, incluant chacun plusieurs plats.
L'estomac comme un tonneau : pour faciliter la digestion, on pense à l'époque qu'il convient de manger de plus en plus lourd, afin d'enfoncer les plats dans l'estomac, conçu comme un tonneau.
Ordre des plats : on commence donc par des fruits, suivis de potages, puis de plats pesants comme le fromage. Le tout entrecoupé de quelques entremets…
Dîner et souper : l'opération peut se répéter deux fois par jour : au "dîner" qui se prend en fin de matinée, et au "souper" entre 16h et 19h. Chez les paysans, un "déjeuner" peut être pris à l'aube.
Livre de recette : les recettes de ces menus se transmettent dans des traités de cuisine ou de médecine et, dès le XIIIe siècle, dans des livres de recettes. Les plus fameux d'entre eux sont "le Mesnager de Paris" et le Viander" de Guillaume Tirel, dit Taillevent, cuisinier de la Cour.


_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 24 Oct - 14:42 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Capri De Kolhan
Docteur Régent
Docteur Régent

Hors ligne

Inscrit le: 07 Oct 2009
Messages: 265
Localisation: LIMOGES
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 馬 Cheval
Point(s): 0

MessagePosté le: Mer 24 Oct - 14:44 (2012)    Sujet du message: LES REPAS AU MOYEN AGE Répondre en citant

issu d'un forum " ABBAYE SAINT-ARNVALD DE NOIRLAC, MERE DE L'ORDRE CISTERCIEN "
http://cistercien.forumactif.com/t4502-hrp-les-repas-au-moyen-age




Un repas se divise en quatre phase distincte que nous allons détaillé plus bas.

Le premier service:

Les potages ou parfois en avant garde de l'entrée, des fruits. Le potage est tout ce qu'on peut mettre dans un "pot". Une poterie se doit d'être solide, pouvant être munie de deux anses sur ses côtés.




Extrait de "Parchemin et par pot"



Dans le pot à cuire on peut y mettre de la viande et des légumes.

Le deuxième service:

Le deuxième temps du repas est consacré aux rôtis de viande et de poisson.

Le troisième service:

Les entremets (sont richement décorés) viennent après les rôtis. Ils peuvent être salés ou sucrés. Les pâtés font partie de cet ensemble.

Le quatrième service:

Il est sucré et composé de différentes petites bouchées (taillis, crespes...) ou de fromages (beignets de fromage).

Le "boute-hors":

La table est desservie pendant ce temps. Des plantes ou épices digestives sont proposées pour la digestion du repas.

L'honneur du serviceServir le Seigneur ou le Souverain est un honneur. Il est enseigné l'art du service dès le plus jeune âge. A la table on partage, deux convives se partagent le plus souvent le verre à boire, la même écuelle ou le même tranchoir.

Parmi ces règles:

*Il ne faut pas remettre dans le plat ce qu'on a déjà goûté*Saler sa viande sur le tranchoir et non en trempant directement dans la salière
*S'essuyer la bouche avant de boire
*Ne pas repasser à son voisin un verre de vin déjà entamé dans laquelle on a trempé un morceau de pain




_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:26 (2017)    Sujet du message: LES REPAS AU MOYEN AGE

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> QUARTIER HRP // VISITEURS ET UTILISATEURS DU FORUM -> INFO SUR LA VIE AU MOYEN AGE Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com